UA-63987420-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Caritas Christi urget nos ! - Page 5

  • « Voici mon serviteur qui a toute ma faveur »

    Eob_8030f4_baptism-610x300.jpgnviron 8 siècles avant la manifestation du Christ au Jourdain, au jour de son baptême, voici cette prophétie d’Isaïe qui vient résonner à nos oreilles. Le mystérieux serviteur de Dieu, consacré par lui, envoyé en mission mais également celui dont la souffrance sera rédemptrice. Un serviteur fidèle, parce qu’il est façonné par Dieu lui-même. Un serviteur fécond, parce que l’Esprit de Dieu repose sur lui. Il faudrait relire la première lecture pour bien entrer dans la fête de ce jour, celle du Baptême du Seigneur.

    Lire la suite

  • Y croyez-vous ?

    saint_jean_baptiste.jpgDeuxième étape dans notre chemin d’Avent : la figure de saint Jean-Baptiste. Avec la Vierge Marie, il est le portail comme on dit maintenant, de notre Avent. L’Evangile de ce jour nous fait entendre son cri dans le désert. Un cri retentissant, comme le rugissement d’un lion ou le brame du cerf qui viennent déchirer la nuit et le silence : « Convertissez-vous ! Préparez les chemins du Seigneur ! Croyez à l’Evangile ! ».

    Lire la suite

  • Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants

    agneau-jerusalem-celeste-apocalypse.jpgAu terme d’une discussion qui a la saveur d’une controverse, voici cette conclusion  si simple à entendre : Dieu est le Dieu des vivants. Le Dieu des vivants pour toujours, pour des vivants qui vivent pour lui, pour toujours.

    La discussion est âpre parce qu’elle vient répondre à un groupe de juifs contemporains de Jésus, les saducéens, dont la lecture stricte de la loi de Moïse interdit tout développement théologique ultérieur. Pour eux la révélation est comme figée à la stricte Torah, aux 5 premiers livres. Tout commentaire ultérieur, tout apport prophétique et plus encore tout adjonction étrangère à la culture hébraïque ne peut avoir une autorité théologique équivalente. Et c’est le cas pour l’hypothèse de la résurrection des morts qui pointe quelques siècles avant l’enseignement du Christ lui-même.

    Lire la suite