UA-63987420-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Caritas Christi urget nos ! - Page 2

  • « Le Fils de l’homme, quand il viendra trouvera-t-il la foi sur la terre ? »

    ART-2019-MME-LOGO.jpgNous voici ce matin avec cette finale de l’Evangile entendu il y a un instant, qui consiste en une question somme toute assez dramatique. La question est vive, elle est brûlante. Elle est dramatique dans sa formulation, alors qu’elle est posée par le Christ à ses disciples avant même sa montée à Jérusalem et son mystère pascal. Et déjà on peut dire que ce retour glorieux du Christ ne suscitera pas immédiatement la foi des disciples et des Apôtres. Fuite à la Passion, incrédulité à la résurrection.

    Lire la suite

  • « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin »

    lazareethommeriche.jpg?w=600En ce dimanche de rentrée paroissiale, nous voici avec cet Evangile et cette parabole. Voici un texte qui peut nous paraître un peu difficile au premier abord ; je dis difficile, voire un peu rude à entendre. De quoi nous parle-t-on ?

    Un riche et un pauvre. L’un menant une vie de luxe. L’autre condamné à mendier. L’un vêtu de pourpre et de lin fin, faisant des festins somptueux L’un, réduit à la misère devant le portail du riche, résolument indifférent à la misère de ce pauvre. Un gouffre déjà les sépare. Voilà leur vie sur terre.

    Lire la suite

  • La miséricorde a le dernier mot

    7b1e319f.jpgNous voici avec ces 3 paraboles de la miséricorde qui nous sont si familières, surtout la 3ème, celle du fils prodigue. Le contexte de ces paraboles ne doit pas nous méprendre sur la visée du Christ.

    Jésus accueille les publicains et les pécheurs, il leur fait bon accueil et même il mange avec eux. Et voilà qui est source de murmure, de scandales de la part des pharisiens et des scribes. Ces derniers auraient pu se souvenir qu’il avait déjà prévenu sur le sens de sa mission : « je suis venu non pas pour les bien-portants ni pour les justes, mais pour les malades et les pécheurs ». ils auraient pu se souvenir de la sollicitude de Dieu dans tout l’Ancien Testament qui désire la conversion et la vie du pécheur. Au lieu de cela, ils récriminent, ils murmurent, ils regardent d’un œil mauvais et au final, ils neutraliseront ce Dieu qui dérange.

    Lire la suite