UA-63987420-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hypocrites !

tintin tibet.jpg« Hypocrites ! ». Le mot est lancé à la figure des pharisiens et des scribes qui viennent à Jésus. Le mot est tout de même violent pour des hommes qui sont la fine fleur de l’Israël croyant, ceux qui dans le peuple juif contemporain de Jésus sont ceux qui cherchent à suivre la Parole de Dieu et à la mettre en pratique, en transcrivant le commandant de Dieu en des préceptes concrets, quotidiens, humains. Humains justement, peut-être trop humains.

Vous avez entendu le sujet du contentieux : « Pourquoi tes disciples ne se lavent-ils pas les mains avant de se mettre à table ? ». Les parents sourient en s’interrogeant sur la suite de l’homélie. « Lave-toi d’abord les mains ! ». Combien de fois ne l’avons nous entendu quand nous étions enfants. Combien de fois vous parents, ne l’avez-vous dit ? C’est une règle d’hygiène élémentaire.

Sauf qu’ici ce n’est pas une règle d’hygiène qu’il faudrait respecter quand on vient d’un voyage, du marché ou d’un travail manuel. C’est une règle de pureté rituelle. La législation pharisienne régit toute la vie domestique au quotidienne et notamment le rapport à la nourriture. Ce qu’on mange, ce qu’on ne mange pas. Comment on le prépare, comment on le sert. Et ce qu’il faut faire avant le repas, après le repas. Parce que l’esprit pharisien avait conscience que le rapport à la nourriture avait quelque chose de sacré, alors tous les gestes devaient être encadré pour permettre cette pureté religieuse, cette pureté rituelle.

Hypocrites, leur dit le Christ. Qu’est-ce qui importe le plus ? Avoir les mains pures ou le cœur pur ? Il a bien conscience, et sans doute a-t-il sous les yeux cette duplicité  du cœur humain qui s’est dédouané en se lavant les mains, mais dont le cœur reste remplie de haine, de violence, de mensonge, de malveillance, et il faudrait relire la longue litanie des 12 termes utilisés par l’Evangile pour caractériser cette impureté du cœur.

Le mot est un peu restreint dans le langage courant. On réduit souvent l’impureté à des questions d’ordre sexuel. Mais vous voyez bien que dans la bouche du Christ, le terme est beaucoup plus large. Et d’ailleurs, cela fait l’objet d’une béatitude : « Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu ».

Faisons un détour. Vous avez tous lu l’album Tintin au Tibet. Suite à une vision d’un moine tibétain, Tintin est surnommé « Cœur pur ». Et le Grand Précieux ajoute : « sois béni pour la ferveur de ton amitié, pour ton audace et pour ta ténacité ». Vous voyez qu’il s’agit bien là de qualités du cœur, qui sont bien au delà de la question de pureté rituelles des mains.

Dans la tradition chrétienne, revenons-y, la pureté du cœur est un grand enjeu spirituel. C’est celui de la rénovation de tout l’être. Le prophète Jérémie avait prévenu : le cœur de l’homme est compliqué et malade. Qui peut le comprendre ? ». Compliqué, désordonné, autocentré, inconstant, bref, en attente d’un salut qu’il ne peut se donné à lui-même. Il reste en attente d’une unification, d’une restauration,  d’une guérison, en un mot de sa sanctification. « Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau » chante le prophète Ezéchiel et c’est une lecture que nous entendons presque à chaque baptême.

Ce processus de purification du cœur a commencé au jour de notre baptême. Purification active dont nous sommes l’auteur à certains moments de nos vies, en particulier les 40 jours de notre Carême où il s’agit bien de cela, parce que ce travail dépend aussi de nous. Purification passive dont Dieu reste l’acteur principal, en particulier dans la grâce des sacrements.

L’Evangile de ce dimanche est stimulant. Il a un vrai parfum de rentrée, en ce sens nous nous revenons à l’école de l’Evangile pour ces fondamentaux de la vie chrétienne. A nos cœurs partagés, à nos cœurs un peu tiédes, le Christ promet une jeunesse et une beauté que lui seul peut donner, à condition… A condition d’y collaborer activement et nous abandonner activement à son œuvre en nous. Vaste programme pour une nouvelle année. Un cœur pur ! J’espère que cela vous séduit.

C19%2050%20C.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel